Prêt(e)s pour une dernière plongée dans l'azur enchanté ?

 

 

Les criques au repos nous bercent de leur doux murmure



 

Quelques heureux plaisanciers goûtent aux joies du grand large

 


 

 Les vigies de la mer se prélassent


 

 

Saisissant l'éternité aux contours d'une tour Génoise...

 


 

sentinelle de pierres défiant l'usure du temps

 


 

Enroulons-nous dans les grands draps turquoises


 

 

et laissons les écumes de bonheur venir lécher nos coeurs

 

 


 

 Les plages aux parures exotiques...


 

 

étirent leurs rêves tout au long du rivage


 

 

 

La vie est simple et belle sous les parfums mentholés d'un vieil eucalyptus


 

 

 

Pour certains le nid se fait château,  bien caché au coeur de luxuriants jardins.

En l'occurrence, voici la propriété de Monsieur Jean d'Ormesson.

 

 

 

 

Quant à moi, je me réfugierais bien volontiers dans cette petite masure élégamment coiffée d'herbes folles du maquis.


A présent, mes ami(e)s, quittons-nous sur un ultime voyage et laissons-nous porter par la mélodie des abysses, souvenirs oubliés d'une vie avant nos vies...